Atteinte des ligaments croisés chez le chien

Dernière mise à jour : 13 oct. 2021

Le genou du chien est appelé « grasset ». Articulation complexe entre le fémur, le tibia et la rotule, il peut être mis à rude épreuve tout au long de la vie de votre chien.

Les ligaments croisés

Leur rôle est de stabiliser le genou, de limiter l’avancée du tibia et la torsion de l’articulation. Ils résistent et se tendent en fonction des mouvements et de l’activité de votre animal.

La rupture des ligaments croisés, notamment du ligament croisé antérieur chez le chien (car c’est celui qui subit le + de contraintes), est une affection malheureusement fréquente.

20% de ces ruptures peuvent être attribuées à un traumatisme.

D’autres facteurs rentrent en compte comme la génétique (certaines races sont prédisposées), la morphologie, l’obésité, l’environnement…

Je détaillerai un peu plus loin la vision ostéopathique des atteintes des ligaments croisés.






Comment savoir si votre animal présente une atteinte des ligaments croisés ?

- Si la rupture est totale, difficile de passer à côté : votre animal boite très franchement d’une patte arrière. La douleur est très vive, et une visite chez le vétérinaire est obligatoire pour le soulager.

- Si les ligaments sont lésés mais pas cassés, votre chien peut présenter une boiterie intermittente, une démarche très chaloupée, quand il s’assoie il « sort » un genou, ou tend un postérieur. Ce sont des signes qui montrent une gêne.

Dans bien des cas, la solution proposée sera l’opération. Il existe de nombreux types d’opération pour les ligaments croisés, et votre vétérinaire saura vous orienter vers celle la plus appropriée pour votre chien. Cependant, l’opération ne doit PAS être systématique !

Dans de nombreux cas, notamment lorsque la rupture des ligaments est partielle, elle peut être évitée avec un suivi ostéopathique et une rééducation.

Vision ostéopathique de l’atteinte des ligaments croisés

Les blocages ostéopathiques, notamment ici au niveau de l’arrière train, provoquent des modifications de pressions et de tensions dans tout le corps.

Votre animal, déséquilibré par un blocage, va compenser et mettre plus de poids sur un postérieur que sur l’autre. Toutes les structures composant celui-ci vont donc subir plus de pression, et s’user plus vite.

En prenant en compte ce terrain déjà fragilisé au niveau du genou, il suffit d’un mouvement du quotidien pour léser voire casser les ligaments : une descente précipitée des escaliers, du canapé ou de la voiture, une glissade, un jeu un peu trop intense… Et voilà, votre chien boite.

Alors, que faire ? Comment l’ostéopathie peut permettre à votre chien d’aller mieux ?

La rupture des ligaments croisés n’est pas toujours totale. Lorsqu’elle est partielle, l’ostéopathie est vivement indiquée.

Il est d’abord urgent de lever tous les blocages présents dans le corps, afin de revenir à un jeu de tensions et pression normal.

La rééducation va jouer un rôle primordial : votre ostéopathe vous donnera quelques exercices simples à réaliser, dans le but de muscler le membre postérieur et notamment le quadriceps.

Ce muscle puissant, si suffisamment musclé, va maintenir l’articulation et jouer le rôle des ligaments croisés, le temps que ceux-ci cicatrisent.

Conclusion

L’atteinte des ligaments croisés chez le chien peut effrayer les propriétaires. La priorité est de diminuer la douleur dans un premier temps, et d’évaluer les options qui se présentent : est ce que l’opération est obligatoire ? Il est intéressant d’essayer quelques séances d’ostéopathie avant de prendre une décision. Les résultats sont impressionnants.

Enfin, si votre chien a déjà été opéré pour une rupture des ligaments croisés, il n’est pas trop tard ! Un suivi ostéopathique lui permettra de diminuer les compensations liées à l’opération, mais aussi de diminuer l’évolution de l’arthrose qui peut apparaître.





457 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout